Publications

2017
Clients : ArcelorMittal, Transport ferroviaire Tshiuetin, Développement économique Sept-Îles (DESI), Corporation de développement économique de la région Port-Cartier, Corporation de protection de l’environnement de Sept-Îles (CPESI)
Partenaire : CRSNG
Rapport disponible sur demande
56 pages

La région de la Côte-Nord compte près de 1 300 kilomètres de voie ferrée et les rails reposent presque essentiellement sur des dormants de chemin de fer en bois créosoté. Plusieurs dizaines de milliers de dormants de chemin de fer usagés sont retirés annuellement par les exploitants de la Côte-Nord. Les dormants de chemin de fer usagés sont transportés vers d’autres régions en vue d’être broyés et utilisés comme combustible. Ce processus engendre des frais importants pour les exploitants ferroviaires et laisse une trace environnementale.
Les méthodes d’élimination actuelles n’étant pas souhaitables, la valorisation énergétique est l’avenue privilégiée pour la disposition des dormants de chemin de fer usagés. En milieu contrôlé, leur potentiel énergétique pourrait être valorisé, tout en réduisant l’empreinte environnementale. Cette étude dresse un portrait de la situation actuelle et des technologies existantes pouvant servir à valoriser cette matière sur le territoire de la Côte-Nord. En émettant un certain nombre d’hypothèses, il est possible d’avoir un aperçu de la faisabilité technique et financière de valoriser localement les dormants de chemin de fer.